Damman Frères – Tea Time au Sofitel – LUNG CHING LION PEAK

Jeudi 14 octobre, j’ai découverts avec plaisir la nouvelle collection Automne – Hiver 2017 / 2018 de Dammann Frères autour d’un tea time au Sofitel !

DSC07193

DSC07223

DSC07208

DSC07242

DSC07181

DSC07232

DSC07203

DSC07243

J’y ai découverts la collection Christmas 2017.

Une collection autour des saveurs de Noël :

Christmas Tea blanc :  thé blanc parfumé associant le pain d’épices, la cerise, l’amande et le gingembre
Christmas Tea vert : thé vert mêlant l’orange sanguine, la vanille, la pomme, l’amande amère, la cannelle et le gingembre
Christmas Tea : thé noir associant  l’ananas, l’orange et le caramel
Tisane de Noël : Mélange de cannelle, mélisse, fève de cacao, cardamome, réglisse, gingembre
Rooibos de Noël : rooibos à l’orange et aux épices

Cette collection me rappelle le premier Christmas tea Dammann Frères que j’ai offert à ma maman pour Noel, il y a peut-être 5 ou 6 ans ! Elle l’avait beaucoup aimé. Le temps passe vite !

Une collection aux saveurs de Noel ! J’ai un petit coup de cœur pour la tisane qui me plait de par ses associations ! Le gingembre, la cardamome, la réglisse sont des saveurs que j’aime. Il faut savoir les associer. Le pari est réussi !

Une collection qui va attirer  les amateurs de thés de noël car les associations de ces différents thés nous plongent au cœur des marchés Alsaciens… A dieu, le vin chaud, bonjour le Christmas Tea ! Et pourquoi pas les deux, d’ailleurs ?

Des thés que j’aime offrir aux amateurs de thés gourmands !

Dammann Frères propose également un calendrier de l’avant autour du thé. Une amie me l’a offert l’an dernier. Une surprise par jour. Parfait pour cocooner lors des longues soirées d’hiver.

J’ai dégusté lors de ce tea time également un thé chinois : Le Lung Ching Lion Peak.

Ce thé, venant d’un cultivar ancien, est provient de la montagne Shi Feng, origine de la production du thé Lung Ching.

Cette montagne se trouve en bordure de la ville de Hangzhou. Cette ville est la capitale de la province chinoise du Zhejiang.

La récolte a lieu avant le festival des claires Lumières (Qing Ming Festival) : le 3 avril 2017, à 920 mètres d’altitude !

L’attaque de ce thé est fraîche et fleurie. Il dévoile ensuite une texture soyeuse et de jolies notes de châtaignes. Une fine astringence en fin de bouche.

Une très belle découverte ! Au point que j’en ai oublié de le prendre en photographie. Un thé que je vous recommande les yeux fermés.

 

Merci à toute l’équipe pour cet agréable moment plein de volupté !

Bonne fin de weekend à tous !

 

 

 

Publicités

Secrets des Jardins du Triangle d’Or – Tea Club – Mariages Frères

Après un voyage en Thaïlande, – OUI, OUI, promis bientôt les photos ! – nous avons décidé Basile et moi de participer à un atelier organisé par Mariage Frères sur les thés du Triangle d’Or.

Nous sommes rentrés de Thaïlande début mars et nous avons déjà envie de repartir… Mais quelle destination choisir ? Choix cornélien ! La Chine ou un pays du Triangle d’Or  ? Nous avons envie d’aller partout !

Un atelier nous présentant différents jardins de Thaïlande,  du Vietnam, de Birmanie et du Laos va peut-être nous éclairer sur nos prochaines aventures théinées ! Nous avons partagé également cet atelier avec Cécile ! Un matinée ensoleillée enrichissante.

LOTUS BLANC®
Thé vert aux étamines de Lotus
Viêt-Nam

CONSEILS DE PRÉPARATION :
5 g / 20 cl – 95°C – 3 min

« Sur les hauts plateaux du nord de l’Indochine, à l’aube, le planteur place délicatement son meilleur thé vert au cœur des lotus blancs et les referme soigneusement pour que le thé se nourrisse du parfum frais de leurs étamines et d’enrichisse de fragrances douces. »

Une technique par imprégnation que je trouve très poétique et délicate.

DSC09081

Lors de la dégustation,  l’attaque est douce et sucrée. La liqueur couleur or nous dévoile de délicates notes anisées. La finale nous offre une légère amertume et une belle longueur en bouche…

LAN NA THAI®
Thé vert parfumé
Thaïlande

CONSEILS DE PRÉPARATION :
5 g / 20 cl – 95°C – 3 min

« Un million de champs de riz perdus dans l’immensité de l’ancien royaume de Lan Na enrichissent ce grand thé vert du Nord de leur goût vert tendre moelleusement parfumé. »

DSC09087

Ce thé vert  doré a une attaque douce et sucrée comme le thé précédent. Il a des notes de riz, de coco, de sésame blond et de soja.

CHAMPASAK
Thé vert fumé – Jardin Organique
Laos
– Jardin Organique –

CONSEILS DE PRÉPARATION :
5 g / 20 cl – 95°C – 3 min

« Ce thé vert exceptionnel produit par des minorités ethniques est cultivé sur les hauts plateaux Bolaven. Ses feuilles passées sur des tables de chauffe alimentées par un feu de bois parfumé sont travaillées pendant des heures avec des petites fourches de bambou. »

DSC09095

Ce thé vert fumé, doré, dévoile des notes de jeunes pousses de bambou, de sous-bois tropicaux. Nous retrouvons également des évocations épicées, marines et salées. Ce thé est long en bouche et développe de l’amertume.

MOON PALACE TEA®
Oolong
Thaïlande

CONSEILS DE PRÉPARATION :
2,5 g / 20 cl – 95°C – 7 min
« Selon la légende thaïe, quand arrive la nuit de la pleine lune de la fin de la saison des pluies, alors que l’horizon est dégagé et lumineux et que les rus et les rivières sont abondants, la Terre et le Ciel s’arrêtent quelques instants pour inspirer le parfum des fleurs blanches (Osmanthe)  qui embaument 10 000 lieues alentour.

Tendres et capiteuses, elles sont associées à un oolong Thai très légèrement oxydé, aux feuilles roulées.

DSC09102

La liqueur jaune pâle offre une attaque douce et sucrée. Elle nous dévoile ensuite des notes miellées et fleuries comme le magnolia…

PEACE MOUNTAIN TEA®
Oolong – Jardin Organique
Thaïlande

CONSEILS DE PRÉPARATION :
4 g / 20 cl – 95°C – 4 min

DSC09117

Issu d’un petit jardin organique au nord de la Thaïlande (Doi Mae Salong probablement), ce thé, riche de jeunes bourgeons, dévoile une liqueur dorée aux notes beurrées, lactées, et briochées.  Elle nous offre également des notes de fleurs jaunes tel que le mimosa.

THAI BEAUTY®
Oolong
Thaïlande

CONSEILS DE PRÉPARATION :
3 g / 20 cl – 95°C – 5 min
Issu d’une seule cueillette dans l’année, ce oolong est partiellement oxydé (40 à 60 %). La liqueur est d’un jaune d’or brillant. Elle dévoile lors de la dégustation des notes de fruits exotiques comme le mangoustan. Ce thé nous offre également en fin bouche de délicates notes de pêche blanche et de magnolia…

DSC09118

Lorsque l’on hume les feuilles infusées, on perçoit de suaves notes de miel de Leatherwood de Tasmanie, mon miel préféré depuis bientôt 3 ans ! Incroyable !

KO KANT
Thé vert
Birmanie

CONSEILS DE PRÉPARATION :
2,5 g / 20 cl – 95°C – 3 min

« D’origine shan, de cueillette presque sauvage, ce thé vert offre une liqueur dorée.
Confectionnées selon une méthode millénaire sans aucun autre outil que les mains et le wok, ses jeunes feuilles longues et torsadées évoquent les fragrances des fleurs de montagne. »

DSC09124

La liqueur dorée dévoile des notes salées et végétale. On y retrouve également des notes animales et fumées. Un thé long en bouche développant une amertume.

CHA THAÏ®
BOPF – Thé noir
Thaïlande

CONSEILS DE PRÉPARATION :
2,5 g / 20 cl – 95°C – 3 min

« Associé à la joie de vivre du royaume il est préparé avec une gestuelle théâtrale et souriante le long des chemins sur des chariots à thé. Il se boit chaud, sucré et avec du lait, ou glacé.  »

Pour avoir eu la chance d’aller en Thaïlande, je ne peux que confirmer 😉 ! Très rafraîchissant lorsque l’on se promène au cœur de Bangkok !

DSC09136

La liqueur, de couleur rouge,  est boisée et dévoile également des notes fruitées comme  le cassis, le pruneau, ou encore la rhubarbe.

BIRD SONG®
OP – Thé noir – Jardin Organique
Viêt-Nam
– Jardin Organique –

CONSEILS DE PRÉPARATION :
3,5 g / 20 cl – 95°C – 3 min

« Confectionné au Viêt-Nam sur les pentes de la montagne Tay Con Linh, le toit du nord-est du pays aux forêts de théiers centenaires, ce thé est bercé dès le crépuscule par les chants des milliers d’oiseaux, lien unique entre les montagnes et le ciel. »

DSC09146

La liqueur couleur rouge-brun foncé offre une attaque onctueuse et sucrée et dévoile par la suite des notes de sous-bois, de cacao, de cuire et de dattes.

Appréciant particulièrement les thés verts et oolongs, ce thé fut une belle découverte et cela me donne vraiment envie d’aller plus loin dans la dégustation de thés noirs (rouges en Chine) !

Lors de cet atelier, nous avons dégusté un macaron et une madeleine au Earl Grey et un financier framboise matcha !

Un atelier enrichissant… Nous hésitons toujours pour notre prochain voyage mais ce qui est sûr, c’est que cet atelier nous aura fait voyager !

George Cannon

Après une semaine en terres Grenobloises à profiter des fromages rhonalpins de la fromagerie Les Alpages, à déguster les thés du Jardin du Thé, à me délecter des chocolats grands crus de Thierry Court et à savourer les bières de la région sourcées par La Bulle Grenobloise, me revoilà à Paris…

Le soleil est de retour et nous décidons de flâner dans le merveilleux Jardin du Luxembourg. Humer les fleurs, languir sous les rayons de soleil, jouer aux échecs, observer les ruches, un agréable début d’après-midi…

Nous continuons notre périple en allant découvrir le comptoir et le salon de thé George Cannon rue Notre Des Champs, Paris VI…

En amoureux, nous apprécions partager de nombreux tea time ! Quel bonheur de flâner ensemble tout en éveillant nos papilles. Un travail de longue haleine, c’est un bonheur d’échanger et d’apprendre ensemble.

DSC09190

Pour commencer ce tea time, l’équipe de George Canon, nous offre un thé rouge chinois de la province d’Anhui : le « Keemun (ou Qimen) Mao Feng » F.O.P bio.

Il est manufacturé de façon singulière, contrairement aux autres « Qimen », à partir du cultivar habituellement utilisé pour le thé vert « Huang Shan Mao Feng » aux feuilles tendres et aux bourgeons très duveteux.

Après le flétrissage, les feuilles sont façonnées à la main en aiguilles dans le sens de la longueur, donnant à celles-ci un aspect long et fin. Elles passent ensuite en salle d’oxydation. Pour finir les feuilles sont séchées.

La liqueur de ce thé est rouge sombre. La texture de celle-ci est ronde et ample. Nous retrouvons de l’astringence dans un second temps. Appréciant généralement plus les thés verts, je trouve que ce thé est d’une grande délicatesse.

Le « Keemun Mao Feng » a un profil aromatique complexe, les arômes se révèlent progressivement. Il dévoile des notes boisées, de cuir et de cacao amer.  Un vrai plaisir ! A découvrir !

Prix : 8,5 € la dégustation

DSC09160

Nous avons ensuite craqué pour deux références différentes.

Mon compagnon a choisi un thé blanc chinois de la province du Fujian. Ce thé est un Paklum Silver Needle / Bai Yao Yin Zhen.

La cueillette dite ’impériale’ est faite entièrement à la main pendant deux jours par an et seuls les plus beaux jeunes bourgeons sont choisis. C’est un thé recherché par les amateurs de par sa rareté et sa délicatesse.  Les feuilles de Yin Zhen ressemblent à des aiguilles couvertes de pointes argentées.

Comme tous les thés blancs, il ne subit que deux opérations : un flétrissage au doux soleil printanier et un séchage à basse température.

Savez vous que pour obtenir un kilogramme d’« Aiguilles d’Argent », il faut cueillir plus de 120 000 bourgeons duveteux.

La liqueur de ce thé est jaune pâle. La texture de celle-ci est poudrée dans un premier temps et révèle ensuite une légère astringence. Le profil aromatique de ce thé est subtil  et équilibré. Nous découvrant lors de la dégustation des notes sucrées, miellées et d’osier mouillé.

Prix de la dégustation : 13.50 €

DSC09171

Pour ma part, j’ai dégusté un thé en galette de Yunnan Pu Er Sheng (vert / cru).

Pour en savoir plus sur le Pu Er, voilà une explication précise et concise by the-puer.com :

« Le Pu’Er, également dénommé « Pu’Erh », est un grand thé de Chine issu d’une tradition très ancienne. Il est récolté sur des théiers d’une variété particulière dans des jardins naturels des montagnes du Yunnan (Sud Ouest de la Chine). Ces arbres peuvent être très vieux et parfois sauvages. Il existe deux types de thés Pu’Er : les « Sheng Cha » (Pu’er verts ou crus) et les « Shu Cha » (Pu’er fermentés dits aussi Pu’Er rouges ou sombres). Le Pu’Er vert présente la particularité de mûrir avec les années, à la manière d’un vin, selon un processus dit de « post fermentation naturelle ». Le Pu’Er rouge se bonifie également avec le temps.

Trois critères conditionnent l’attribution du nom « Thé Pu’Er » (Pu’Erh).

  1. Le thé doit être récolté sur des théiers de variété dites « à grandes feuilles » (Camelia Sinensis var. Assamica notamment). Les théiers sont classés en trois catégories: les « grands arbres » (Da Shu) âgés de 50 ans et plus, les « très vieux arbres » (Gu Shu) dont certains sont âgés de plusieurs centaines d’années et les « arbres des collines » (Qiao mu, Xiao Shu) plus jeunes. Nos Pu’Er sont principalement issus de Da Shu et Gu Shu.
  2. L’aire de production doit être située dans le bassin du Mekong (régions du Xishuangbanna, des 6 Montagnes, de Lincang, de Simao-Pu’Er…).
  3. Les feuilles de thé doivent impérativement être séchées au soleil (et non dans un four) pour produire le Mao Cha. » 

La liqueur de ce thé est jaune / beige.  Sa texture est souple mais peu être parfois astringente.

La date de fabrication de ce Pu Er n’étant pas indiquée, j’ai un doute sur son âge. Je pense qu’il doit être assez jeune car j’ai retrouvé des notes fruitées assez intenses lors de la dégustation. Généralement, les Pu Er jeunes dévoilent souvent des notes herbacées, fruitées, astringentes, amères alors que les Pu Er matures offrent en bouche plus des notes boisées, minérales, rondes, douces, moelleuses.

Sur la carte, ils proposent un Pu Er en indiquant son âge : 23 ans. Il est beaucoup plus onéreux. Je pense que si le fameux Pu Er que nous avons dégusté était mature, il serait donc bien plus cher…

Prix de la dégustation : 9,50€

Prix de la dégustation pour un Pu Er de 23 ans d’âge : 20 €

DSC09187

En allant chez George Cannon, vous découvrirez un salon de thé convivial et lumineux. Vous pourrez profiter d’expositions temporaires autour du thé… D’ailleurs, jeudi 4 mai de 18h30 à 22h, un vernissage est organisé pour présenter l’exposition « L’esprit du Thé » !
Allez-vous y aller ?
A bientôt les tea lovers pour de nouvelles dégustations surprenantes !
George Cannon :
Adresse : 12 Rue Notre Dame des Champs 75006 Paris
Téléphone : 01 53 63 05 43
Fermé le dimanche
Ouvert du lundi (12h/18h) et du mardi au samedi (10h30 / 19h30)

Sakura Sakura chez Mariage Frères

Ce que j’apprécie chez Mariage Frères, c’est la partie restauration qui est finalement plus méconnue que le partie comptoir. Pourtant Mariage Frères propose une « cuisine »et une « pâtisserie » du thé recherchée et raffinée.

En décembre, j’ai eu l’occasion de déguster leur bûche et leur cake de noël.

  • La bûche Christmas Strawberry était drapée d’un rouge intense, garnie d’un confit de fraises des bois infusé au thé noir Christmas strawberry, lovée dans une génoise aux amandes couronnée d’un crème mousseline au thé vert matcha. A mes yeux, elle mariait parfaitement le fondant et le croquant. Cette bûche proposait des notes fuitées ainsi que de légères touches acidulées. Un dessert agréable et peu sucré ! Un bémol, la fraise n’est pas un fruit de saison en décembre…
  • Le Golden cake était un marbré, chocolat criollo infusé au thé noir.au cœur gianduja. Ce cake était très gourmand car on y retrouvait parfaitement bien le thé Esprit de Noël. Régressif à souhait.

Retrouvez les photos de cet événement sur mon instagram !

Cette semaine, Mariage Frères nous a présenté son nouveau thé Sakura Green tea 2017 , ses thés de Pâques et 3 nouveaux desserts au thés qui seront à la carte en avril.

Commençons avec le thé Sakura ! Sakura ! 2017.

J’ai le Sakura Blue Tea et le Sakura White Tea dans ma collection de thé. Cela me rappelle des souvenirs car le Sakura blue tea est un des premiers thés que l’on m’a offert.

Le Sakura white Tea est le premier que j’ai dégusté dans le salon de thé Mariage Frère du Carrousel du Louvre avec mon ami Yoan.

Je commençais à découvrir le monde des thés d’origine ainsi que les différentes familles mais je buvais plus de thés parfumés et aromatisés.

Pour être très honnête, j’en bois de moins en moins. – Rien ne vaut à mes yeux Un Sencha First Flush à mes yeux –

Cependant, de temps en temps, profiter d’un thé gourmand peut être agréable et réconfortant. Surtout si on l’associe à une pâtisserie où ce thé est utilisé !

Les cerisiers en fleurs, une vraie fête au pays du Soleil Levant…

J’ai donc découvert le Sakura 2017 qui est une composition de thé vert aromatisé. On y retrouve le parfum des fleurs de cerisier du Japon, des notes d’amandes et de griottes… Les feuilles de thés se mêlent aux pétales de rose et offrent une liqueur douce et gourmande.

Ce thé prend tout son sens lorsqu’on le déguste avec la pâtisserie  Sakura!  Sakura ! qui sera proposée chez Mariage Frères du 3 au 23 avril 2017.

Ce gâteau est composé :

  •  d’un confit au thé Sakura ! Sakura ! au parfum de fleurs de cerisiers
  • d’une neige de lait d’amande drapée au thé vert matcha
  • d’un biscuit de dragées fondantes

Ce dessert est peu sucré, équilibré, on y retrouve des notes acidulées grâce à la griotte qui est au cœur de la pâtisserie. On y sent également le matcha et ses notes iodées et végétales. Le thé Sakura 2017 accompagne bien ce dessert en lui apportant une touche gourmande. On retrouve bien l’esprit japonais et on ne s’étonne pas qu’il cartonne dans ce pays.

Mariage Frères propose également ses nouveaux thés de Pâques. Vert, bleu ou noir, c’est trois thés ont des notes fruitées, acidulées et pâtissières. Amoureux du Earl Grey, n’hésitez pas à vous laisser tenter.

Ces thés accompagnent parfaitement les deux créations de Mariage Frères :

  • Le Fabuleux : 

Oeuf en mille-feuille caramélisé au chocolat criollo et au thé de Pâques

Le feuilletage est très bien cuit. Il est croustillant. Le gâteau révèle une pointe d’amertume dû au chocolat. Je suis donc comblée par la puissance du chocolat. On retrouve également des notes acidulées dû à l’infusion du thé de Pâques.

Un dessert magnifique visuellement. A tester !

  • Petit Joyeux : 

Feuilleté gourmand à la crème de thé de Pâques aux fruits confits aux pralines roses surmonté d’un petit nid en chocolat blanc.

Encore un dessert réussi ! Un feuilletage croustillant comme pour le Fabuleux. Un feuilleté acidulé dû à l’infusion et aux fruits confits. Les pralines adoucissent le tout. Un éveil des sens.

Pour terminer cette après-midi pleine de volupté, nous pouvions déguster le thé de notre choix. J’ai demandé à déguster un thé Thaïlandais car je ne me suis pas encore remise de mon périple à Doi Mae Salong ! (2500 photos. Promis, je vais faire des articles.)

J’ai donc goûté le Thaï Beauty qui est un oolong oxydé à 30 % évoquant les notes de magnolia, de pêches blanches et de miel de Leatherwood de Tasmanie – Mon miel choucou -.  Une belle découverte.

Vous pouvez désormais trouver chez Mariage Frères :

N’hésitez pas à aller les découvrir si vous appréciez les thés aromatisés/gourmands.

Je vous conseille, personnellement, de vous rendre chez Mariage Frères pour aller à la rencontre de leurs thés d’origine et pour déguster leurs pâtisseries au thé !

Savez-vous que Mariage Frères organise des ateliers autour du Thé ? Le Tea Club.

Je viens de voir qu’il y en a un sur le Triangle d’Or (Thaïlande / Birmanie / Laos). Quelle bonne nouvelle !

Pour en savoir plus, direction le site web de Mariage Frères.

A très vite les tea lovers pour de nouvelles découvertes culinaires…

 

Tea time à l’Hôtel Scribe

Fin janvier, j’ai eu le plaisir de découvrir les pâtisseries Automne-Printemps de Timothée Gensse ainsi que son dessert créé pour la Saint-Valentin !

Situé dans un édifice du dix-neuvième siècle, l’Hôtel Scribe Paris Opéra by Sofitel est un hôtel de luxe 5 étoiles. Il fut à l’origine, en 1863, le siège du Jockey Club. Sa décoration a été confiée à Jacques Grange, ambassadeur du style parisien. Le 28 décembre 1895, l’Hôtel vit naître le cinéma des frères Lumière. Il a accueilli de nombreux artistes.

Lustres de cristal, hautes colonnes et bibliothèque en mezzanine, l’entrée du Scribe abrite  un salon de thé où se mêlent élégance parisienne et souvenirs d’Asie. Le 1 T. rue Scribe est un élégant boudoir qui propose aux clients de profiter le temps de quelques heures d’un tea-time.

Vous aimez le thé ? Parfait, l’équipe du Scribe se fera un plaisir de vous conseiller en vous proposant différents thés. Point positif plutôt rare, qui distingue favorablement ce lieu des autres : l’Hôtel Scribe propose une vraie carte des thés nature, souvent éclipsés par leurs cousins, des thés aromatisés.

Autre point – un véritable travail de recherche est fait sur les accords thé-pâtisserie. C’est ainsi que je me retrouve avec une théière de sencha, famille des thés verts japonais peu connue en occident, aux arômes principaux très riches : menthe, épinard, herbe coupée, oseille, iode…

En arôme secondaire, il est possible d’identifier des notes de tourteau, pâquerette, jasmin, bulot, beurre frais, orange…

L’équipe respecte avec attention la température de l’eau et le temps d’infusion. Une belle surprise qui permet de s’évader pendant quelques heures lors de la dégustation d’un thé nature.

Déguster un Sencha, c’est bien mais c’est encore mieux lorsque c’est accompagné d’une pâtisserie !

Infatigable gourmande ? – JAMAIS –

dsc06488
Timothée Gensse

 

La Tarte aux deux citrons meringuée de Timothée Gensse est, je pense,  le dessert signature de la maison.

Si je vous dis : Cœur au pur citron vert, mousse citron jaune et zeste de citron vert, crémeux au citron jaune, sablé au zeste de citron vert,  meringue italienne…

Vous craquez ?

A mes yeux, cette tarte est particulièrement réussie car elle est très légère.  On dissocie les deux citrons. C’est agréable car les goûts sont francs. L’acidité donne du peps et de la fraîcheur tout en restant  équilibré. La meringue semble peu sucrée et tout en légèreté.

Coup de cœur pour le cœur au pur citron vert qui explose en bouche.

Visuellement très réussie, on a simplement envie de l’admirer encore et encore.

N’est-ce-pas ?

 

16230104_1839514382984647_2776334346955522048_n
La tarte aux deux citrons meringuée

 

Continuons avec la·Tarte Tatin : Crème montée vanillée et caramel mou,  gelée de cidre, pomme cuite façon Tatin, caramel mou… Ce dessert est totalement régressif ! D’origine normande, ce dessert ne peut que me parler entre les pommes cuites et le cidre en gelée.

16584950_722345331281187_642524212673642496_n
La Tarte Tatin

Le  Mi choco mi caramel : Cœur caramel à la fleur de sel et coulant chocolat noir, mousse de chocolat noir, sablé reconstitué au chocolat noir…

Le chef voulait que l’on retrouve la mousse au chocolat de notre enfance et le pari est réussi. Je suis véritablement retombée en enfance lors de la dégustation de ce dessert.

Ma tante normande Marie-Hélène faisait et fait toujours une mousse au chocolat divine pour le soir du 25 décembre. Je l’attends toujours avec hâte et je m’en délecte. Quel plaisir de retrouver cette sensation en bouche sans s’y attendre…

La mousse au chocolat est légère, forte en chocolat noir et peu sucrée. La surprise du cœur coulant caramel à la fleur de sel et coulant chocolat noir est le petit plus de ce dessert car il surprend le palais et le titille. Cette création vaut  le détour alors je vous conseille d’aller tester le tea-time le plus vite possible.

16465363_257056674718024_3513492949906227200_n
Le Mi Choco Mi Caramel

 

On termine avec le Finger Banane Cacahuète : biscuit cacahuète, feuilletine, praliné cacahuète maison, mousse banane…

D’inspiration Thai, (j-7 pour la Thaïlande – je danse sur place rien qu’en y pensant, merci de ne pas imaginer la scène pour votre bien être…) nous nous délectons de ce dessert où nous retrouvons le vrai goût de la banane.

Un fruit qui – trop souvent – parait chimique et pour notre plus grand bonheur ce n’est pas le cas ! L’association banane cacahuète fonctionne parfaitement et le jeu de texture est top car ce dessert est fondant et croustillant à la fois.

J’en redemande. Si Dieu, tu m’entends…

16584047_1275353109210729_5311210636166823936_n
Le Finger Banane Cacahuète

Pour finir, découvrez le dessert réalisé par le chef pour la Saint-Valentin.

Feuille à feuille chocolat, crémeux passion et sorbet comme une pomme d’amour.

Je suis encore impressionnée par le sorbet. Une expérience assez incroyable que j’ai du mal à décrire. Le sorbet pétillait comme si je venais d’ouvrir la bouteille de cidre brut de mon grand-père.

J’ai pris tellement de temps à prendre en photo ce dessert qu’une feuille de pomme à commencé à tomber, – merci de ne pas en tenir rigueur 😉 -.

Ce dessert est magnifique. D’une grande poésie !

dsc06557

Pour faire court, je vous conseille de courir  au 1 rue Scribe – 75009 – Paris pour découvrir les créations de Timothée Gensse et d’en profiter pour découvrir leurs thés natures.

Une belle adresse. Les pâtisseries ne sont qu’à 10 euros, ce qui est peu cher pour un tel niveau. En prime, le lieu est magique ! Un retour dans le passé grâce à l’architecture et la décoration.

Petite surprise, pour les amoureux, si vous allez dîner au Scribe le soir de la Saint-Valentin avec votre valise, vous remporterez peut-être une nuit dans ce somptueux hôtel ! Qui ne tente rien n’a rien… Alors si vous osiez ?

dsc06504
Timothée Gensse

Pour en savoir plus sur le Scribe : http://www.hotel-scribe.com/

Adresse : 1 Rue Scribe, 75009 Paris

Tea-time dans le salon de thé Toraya

paris-home-hero-02

Ayant repéré cette adresse depuis fort longtemps, un lundi après-midi d’automne,  entre un rayon de soleil et de la pluie, nous avons décidé d’aller nous réfugier dans le salon de thé Toraya, rue Saint Florentin, Paris 8,  pour profiter d’un moment tous les deux « hors du temps ».

« La maison Toraya a une histoire longue de près de 5 siècles.
Son commerce de la pâtisserie débute à la fin de l’ère Muromachi, au milieu du 16e siècle, faisant de Toraya l’une des plus anciennes pâtisseries japonaises traditionnelles du Japon.
Toraya, fournisseur officiel de la Cour impériale depuis le règne de l’empereur Goyôzei (1586-1611), s’installe à Kyoto tout d’abord, puis suit la famille impériale à Tokyo lors du transfert de la capitale en 1869.
Toraya y ouvre un nouveau magasin, tout en conservant celui de Kyoto, et possède à ce jour environ 80 points de vente au Japon. »

Toraya a ouvert une boutique à Paris en 1980 afin de présenter la culture japonaise à l’étranger en proposant des wagashis.  Bientôt 40 ans déjà !

Mais qu’est ce qu’un Waggashis ?  Toraya nous l’explique « Il y a environ trois cents ans que la pâtisserie japonaise a pris la forme d’aujourd’hui, fruit de la sensibilité des Japonais au Beau et au Délicat, et de leur amour de la nature et du passage des saisons.
Cette pâtisserie, à base d’ingrédients naturels parmi lesquels la farine de riz, de blé, l’agar-agar et l’azuki, constitue une nourriture saine ».

D’apèrs Toraya : « Les wagashi peuvent être assimilés à un « art des cinq sens » :

  • le goût, des saveurs qui régalent le palais
  • l’odorat, des fragrances subtiles d’ingrédients naturels comme les azuki, le yuzu ou encore le gingembre, qui n’altèrent en rien le parfum délicat du thé vert accompagnant leur dégustation
  • le toucher, quand on coupe le gâteau avec la main ou un petit pic en bois, ou la sensation lorsqu’il est dans la bouche. Chaque gâteau a une texture gustative et tactile qui lui est propre.
  • la vue, de la beauté des couleurs et des formes utilisées, évoquant les saisons et laissant le plaisir à l’imagination de paysages oniriques variés
  • l’ouïe, avec la consonance poétique de leurs noms, et leurs chansons qui ravisent l’oreille, évoquant les saisons, des scènes oniriques, des légendes ou encore des épisodes historiques.
Choisir c’est renoncer mais il faut bien faire un choix donc nous nous lançons !
Avec mon Tea Lover, nous avons craqué pour deux desserts et deux boissons.
Je vais donc vous en parler un peu plus en détail.
15043740_1833001270250994_4539760885475835904_n
Prèles au coeur de Lune et Azuki Cha
Commençons par « Prèles au Cœur de Lune » ! Il représente les hautes herbes des prèles sauvages, éclairées par un halo de clair de lune, un nuit d’automne. C’est une brioche moelleuse à base d’igname , fourrée à la pâte d’azuki rouge en purée, parfumée à la cannelle. J’ai associé cette délicieuse gourmandise avec un Azuki Cha, un infusion d’Azukis rouges servie glacée.
Un dessert tout en légèreté et finesse ! Dans un ambiance plus que zen, nous prenons notre temps et nous profitons de chaque bouchée. Comme si le temps s’était arrêté. Ce qui fait un bien fou quand on vit à Paris, la ville qui ne dort jamais. Ce n’est pas toujours évident de se ressourcer mais Toraya nous prouve le contraire.
15034759_999107880194932_5864044739015213056_n
Time for tea
Poursuivons avec « Belle journée d’automne ». Il nous invite à la contemplation des panoramas colorés, une belle journée d’automne. Ce gâteau est constitué de pâte de riz tendre, fourrée à la pâte de azukis blancs  (ce qui est plus rare !) estampillé d’un motif de feuille d’érable. Ce gâteau est très peu sucré  et comme son voisin, d’une grande délicatesse ! Basile l’a associé avec un Hôji-cha qui est un thé japonnais grillé !
15057316_109344672883429_9087918114187771904_n
« Belle journée d’Automne »
Nous profitons longuement de ce tea-time ! Le salon de thé est très calme, l’accueil est d’une grande qualité. Les serveuses sont discrètes, à l’écoute de la clientèle et surtout elles connaissent parfaitement les produits afin de conseiller au mieux les tea lovers.
Envie de vous ressourcer ?
Après une promenade dans le jardin des Tuileries, faites un léger détour rue Saint Florentin dans le premier arrondissement et passez un moment « hors du temps » chez Toraya !
Pour en savoir plus, découvrez leur site web.
Toraya :
Adresse : 10 Rue Saint-Florentin, 75001 Paris

Horaires : Du lundi au samedi de 10 heures 30 à 19 heures 

Téléphone : 01 42 60 13 00