Alsace & Les Jardins de Gaïa

PS : Alsace, I love you.

558303_10150949977693525_2098264239_n
La Petite France à Strasbourg
3067_10150949969043525_2082477023_n
Une cigogne au Parc de l’Orangerie à Strasbourg

Vendredi 8 septembre, avec les Teasters nous prenons la route direction l’Alsace ! Pour quelles raisons ? Pour aller à la rencontre des Jardins de Gaïa, de sa créatrice Arlette et de ses collaborateurs/trices !

Quand je pense à l’Alsace, j’oublie tout et je plonge dans de merveilleux souvenirs… En 2012, je fus stagiaire dans l’hôtellerie / restauration pendant 4 mois dans les Vosges (88) et le weekend j’en ai profité pour visiter un peu la Lorraine (Poke Alex) et l’Alsace !

282619_10150908808468525_731109628_n

 

La Lorraine, le pays des Mirabelles  et de son eau de vie, des Brimbelles (Myrtilles), de la Bergamote de Nancy, des bonbons des Vosges, du Baba au Rhum et bien sûr du Pâté Lorrain (Il est composé principalement d’échine de porc (viande grasse) et de noix de veau (viande blanche) entourés par une pâte feuilletée. Son arôme provient de la marinade de la viande, préalable à la cuisson et faite de vin (rouge ou blanc selon les recettes).

526580_10150964340163525_1493876461_n

Si vous trouvez du Pâté Lorrain à Paris, je prends. J’ai passé 4 mois à manger cette spécialité et c’est un vrai délice lorsque cela sort du four… MIAM.

Revenons à l’Alsace !  J’ai eu la chance de visiter Strasbourg, Colmar, Munster et Kaysersberg. Une région magique.

547922_10150963668898525_1956895380_n
Kaysersberg
561424_10150949953043525_2003020722_n
Les Kouglofs : Vous pouvez en trouver chez Sébastien Gaudard à Paris

Pour moi l’Alsace, c’est les Cigognes, les maisons en colombages, le Kouglof, les vins Alsaciens (Les Hospices de Strasbourg), la bière, le Munster (Le Musée du Fromage), les quetsches, les spaetzles, la choucroute, le Baeckeoffe, les flammekueches. J’arrête pour les spécialités car j’en ai encore pour des mois. Une région comme vous pouvez le voir Bonne vivante ! BRAVO, maintenant, j’ai faim. (Elle rivalise presque avec ma région Normande et Ma région Rhône-Alpes.)

551145_10150963701283525_1068668828_n

539078_10150963679198525_1509747684_n
Kaysersberg
558253_10150950022903525_1873706655_n
Tartiflette au Munster (Oui, bon, j’ai vécu en Haute-Savoie, ça se voit…)
391264_10150963685388525_764987616_n
Colmar
563932_10150949988298525_2053188193_n
Les Hospices de Strasbourg
179988_10150963681758525_203005845_n
Je rêve d’avoir une maison en colombage… (Un gros passif normand ? Pas du tout !)

Bon, j’avoue, je suis parti loin… Mais me revoilà, pour parler de notre magnifique journée près de Strasbourg ! A Wittisheim exactement ! Comment cela se prononce déjà ? Le but de la journée : en savoir plus sur les Jardins de Gaïa, rencontrer sa créatrice, son équipe, visiter les locaux, déguster du thé (accessoirement) et voir des cigoooognes.

Il y a tant à dire et à vous montrer si seulement mon appareil photo et mon téléphone ne m’avaient pas lâchée. (Merci à Anne pour le prêt de son appareil photo) !

Après 4 heures de train, nous sommes accueillis dans le 67 très chaleureusement par l’équipe. Nous visitons les différents espaces : nous commençons par les jardins zen !

P1050524
Les Jardins Zen

A peine arrivée sur place, je me sens déjà apaisée. Je sens que nous allons nous ressourcer loin de la tumulte parisienne.

« La Maison de thé est entourée de cinq jardins japonais, chacun présentant un thème différent, dans lesquels l’eau a été remplacée par du granit concassé. Ce type de réalisation, « Karesansui » – sans eau en japonais – est d’origine très ancienne. Baptisés « L´étang de la tortue », « Le jardin de la grue », « Le jardin de la mandoline », « Le lac du silence » et « Plein est vide », ces jardins apportent une touche de modernité : ils communiquent entre eux. Les rochers d´un jardin sont mis en relation avec ses voisins, tout comme les plantes ou d’autres éléments le composant. Cette multitude de liens entre les jardins permet au visiteur de tisser sa propre histoire avec le lieu. »

Les Jardins de Gaïa existent depuis 1994. Ils sont les premiers sur le marché du thé en France à proposer 500 thés et tisanes BIOS. Une grande partie de ces produits viennent du commerce équitable et certains sont même produits en biodynamie !

Arlette et son équipe travaillent en harmonie avec les producteurs. Rien de plus important aux yeux de ces passionnés que de proposer aux clients des thés de qualité produits de manière éthique grâce à leurs relations durables et soutenues avec les producteurs. 

Nous avons eu la chance de visiter les locaux de A à Z :  de l’aromatisation à la mise en sachets ! Tout est réalisé artisanalement dans les locaux à Wittisheim. J’ai apprécié la transparence des Jardins de Gaïa. L’équipe nous a montré et expliqué chaque étape.

La marque est un peu plus connue pour ses thés aromatisés. J’avais  cette image en tête car je trouve souvent seulement des références aromatisées dans les magasins bios. Point positif pour les amateurs de thés aromatisés : les arômes sont naturels et BIOS !

Un préjugé que j’ai vite oublié grâce aux merveilleuses dégustations.

Oui, les jardins de Gaïa nous offrent de très beaux thés d’origine !

« Au cœur de l’Alsace, unique en Europe par sa conception et sa taille (plus de 4800 m2), la Maison de thé a été conçue et pensée pour inviter le visiteur à la contemplation et à la méditation autour d’une tasse de thé.

En ce lieu calme et reposant, entouré de jardins japonais et bercé par une ambiance zen, vous pourrez déguster de délicieux thés et vous évader vers un ailleurs dépaysant… »

Après quelques centaines de kilomètres, je peux confirmer aux amateurs que la maison de thé des jardins de Gaïa est très apaisante et ressourçante ! Une expérience à vivre !

 

Nous avons dégusté de belles références le matin avec une partie de l’équipe dont je vous parlerai plus tard. Nous sommes ensuite allés au restaurant ! Pour notre plus grand bonheur, Arlette a déjeuné avec nous au Moulin Kircher à Ebersheim !

Une journée en Alsace sans déguster une spécialité culinaire ? Impossible ! Les flams, c’est la vie !

P1050563

Nous avons donc déjeuner avec Arlette, Aurélie et Anne…

Nous avons pu découvrir de véritables passionnées ayant un sens de la transparence et de l’éthique incroyable. Quand les membres de l’équipe nous parlent des producteurs, nous observons leurs yeux briller et leurs sourires se déployer ! Elles sont conscientes de la dureté du travail des producteurs et mettent tout en place pour les soutenir à leur niveau.

Je suis enchantée par la spontanéité, la simplicité, la convivialité d’Arlette, Aurélie et Anne. Un enthousiasme communicatif. Bon Dieu, qu’est ce qu’ON souffle !

Après ce repas Alsacien chaleureux, nous retournons à la Maison de thé pour une dégustation avec Arlette et Aurélie (son adjointe) !

Lors des deux séances de dégustations, nous avons goûté des thés indiens, népalais, japonais, quelques rooibos et également quelques thés aromatisés.

Nous avons goûté de nombreux thés mais je vais vous parler de mes coups de cœur !

Commençons par le Sencha Yamacha Rock Garden :

DSC07329

Ce thé japonais est récolté par la même famille depuis 3 générations à flanc de montagne. Ce thé aux effluves herbacées, umami dévoile également des notes de cacahuète. Un thé qui tapisse le palais longtemps. Un vrai bonheur. Voilà un de mes coups de cœur !

75°C- 2 min – Vous pouvez l’infuser au moins 3 fois !

 

Un autre de mes coups de cœur de la journée : le Holi Beauty Jardin Selimbong FTGFOP1 FF 2017 (Finest Tippy Golden Flowery Orange Pekoe One First Flush 2017)  !

DSC07378

Ce thé à la grande richesse aromatique nous fait voyager entre les notes herbacées, fleuries et fruitées. Les effluves de litchi et de miel sont pleines de volupté.

 85-90°C – 3-4 min – Plusieurs infusions possibles car c’est un thé de grande qualité.

 

DSC07415

DSC07280

Après les séances de dégustation, nous avons fait de la méditation dans le pavillon de cérémonie ! Rien de mieux pour terminer la journée en beauté.  Une séance de méditation enrichissante.

Nous n’avons pas résisté à dévaliser la boutique remplie de milles merveilles : thés / tisanes / épices et bien sûr accessoires autour du thé.

P1050575

Un grand merci à toute l’équipe pour cette belle journée !

J’ai une seule question :  A quand notre prochaine road trip Alsacien ?

Ps : j’ai aperçu une cigogne dans un champs lors de notre retour (En mode gamin : ON) !

376864_10150963678308525_1920316037_n

 

Publicités

Lisboa / Lisboa : Accord Thé et Patisserie : Pastéis de Nata

Bom Dia Lisboa !

Connaissez-vous les pastéis de Nata ? Un dessert typique de la cuisine portugaise qui me rappelle de nombreux souvenirs ! Et vous ?

DSC05318

Pour en savoir plus sur ce gâteau emblématique, découvrez son histoire :

« Au début du XIXe siècle, à Belém, près du “Mosteiro dos Jerónimos” (Monastère des Jerónimos), se trouvait une raffinerie de sucre de canne, associée à un petit magasin de commerce en tout genre. Suite à la révolution libérale de 1820, tous les couvents et monastères du pays furent fermés en 1834 le clergé ainsi que ses travailleurs expulsés.

Toutefois, afin de subsister, un des anciens occupants du Monastère décida, 1837, de vendre, dans ce même petit magasin, des tartelettes issues de la recette originale du monastère et rapidement appelées “Pastéis de Belém” (Tartelettes de Belém).

pastel_de_belem_caixa

Photographie

A l’époque, Belém était éloignée de Lisbonne et le parcours se faisait par bateau à vapeur. Cependant, la somptuosité du “Mosteiro dos Jerónimos” et de la ” Torre de Belém” attirait beaucoups de visiteurs qui se sont rapidement habitués à savourer les délicieuses tartelettes du Monastère.

En 1837 débuta La confection des “Pastéis de Belém” dans les installations annexes de l’ancienne raffinerie, selon l’antique “recette secrète” originaire du monastère, fut depuis, transmise aux maîtres-pâtissiers successifs et exclusivement connue de ces derniers qui continuent aujourd’hui à les confectionner de façon artisanale dans “l’Atelier du Secret”.

Cette recette reste immuable. En fait, grâce au savoir-faire de ses maîtres-pâtissiers et au choix judicieux de ses ingrédients, les “Pastéis de Belém” offrent toujours la seule et unique saveur de la pâtisserie portugaise d’autrefois. »

 

 

Souvenirs, souvenirs de mon voyage au Portugal avec mon amie Sonia en Janvier 2016 !

12494829_10153415404618525_3672960441683034862_n

Au programme

 – Nous avons profité de la gastronomie locale : Beignet de morue, Salade de poulpe, Morue façon Bras, Poulpe façon lagareiro et ses pommes de terre, Arroz Doce, Pasteis de Nata…

– Nous nous sommes promenées dans Lisbonne. Nous avons surtout visité le quartier emblématique de l’Alfama à pieds.  C’est le seul quartier de Lisbonne ayant survécu au tremblement de terre de 1755. Ses rues sont très étroites et ses miradouros (points de vue) nous offrent une vue incroyable !  C’est  le quartier le plus pittoresque de Lisbonne. L’Alfama est, également connu pour son fado ! (« Le fado est un genre musical portugais, constitué de chants populaires au thème mélancolique accompagné d’instruments à cordes pincées. »)

12552853_10153415414098525_7872630773156415830_n

Vous pouvez le parcourir ce quartier à  pieds ou prendre le tramway n°28 qui pourra vous emmener découvrir le château Saint-Georges (castelo Saõ Jorge) ou le musée du Fado (casa do Fado e de guitarra portuguesa). Vous pourrez admirer les carrelages muraux peints à la main (Azulejos) ! Magnifique !

– Nous avons visité des monuments emblématiques de la ville : Monastère des Hiéronymites, Tour de Belém, Pont du 25 avril, Ascenseur de Santa Justa…

12417823_10153415436203525_1890272768773227514_n

– Nous avons fais un tour dans la station balnéaire et portuaire de Cascais en flânant sur la plage en plein mois de janvier… Tout en profitant du soleil et de la chaleur, bien sûr ! 20 degrés à Lisbonne alors qu’il neigeait en France…

12552899_10153415432598525_2607694613304163125_n

 Un voyage enivrant ! Un pays à découvrir et j’ai hâte d’y retourner !

Lorsque je suis nostalgique, je fonce donc chez Comme à Lisbonne pour déguster de délicieuses Pasteis de Nata ! Elles sont excellentes lorsqu’elles sont tièdes ! Vous pouvez les saupoudrer de cannelle !

Je vous propose de déguster ce gâteau avec un Darjeeling first flush (Inde) by Dammann Frères : Le SINGTOM. C’est le plus ancien jardin à Darjeeling. Il offre de merveilleuses premières récoltes. Ce thé SFTGFOP fut récolté à 2000 mètres d’altitude le 20 mars dernier.

La brume permanente qui repose sur les théiers garantie une humidification naturelle et constante des feuilles.

DSC05515

Ce thé nous dévoile des notes lactées, d’amandes et de noix fraîches ! Le côté lacté s’associe à merveille avec la rondeur des pastéis de nata 💕 !

Un long weekend au Portugal qui me donne envie d’en savoir plus sur ce pays et sa culture ! Très impressionnée par la gentillesse des portugais ! On y retourne quand ?