Tea-time dans le salon de thé Toraya

paris-home-hero-02

Ayant repéré cette adresse depuis fort longtemps, un lundi après-midi d’automne,  entre un rayon de soleil et de la pluie, nous avons décidé d’aller nous réfugier dans le salon de thé Toraya, rue Saint Florentin, Paris 8,  pour profiter d’un moment tous les deux « hors du temps ».

« La maison Toraya a une histoire longue de près de 5 siècles.
Son commerce de la pâtisserie débute à la fin de l’ère Muromachi, au milieu du 16e siècle, faisant de Toraya l’une des plus anciennes pâtisseries japonaises traditionnelles du Japon.
Toraya, fournisseur officiel de la Cour impériale depuis le règne de l’empereur Goyôzei (1586-1611), s’installe à Kyoto tout d’abord, puis suit la famille impériale à Tokyo lors du transfert de la capitale en 1869.
Toraya y ouvre un nouveau magasin, tout en conservant celui de Kyoto, et possède à ce jour environ 80 points de vente au Japon. »

Toraya a ouvert une boutique à Paris en 1980 afin de présenter la culture japonaise à l’étranger en proposant des wagashis.  Bientôt 40 ans déjà !

Mais qu’est ce qu’un Waggashis ?  Toraya nous l’explique « Il y a environ trois cents ans que la pâtisserie japonaise a pris la forme d’aujourd’hui, fruit de la sensibilité des Japonais au Beau et au Délicat, et de leur amour de la nature et du passage des saisons.
Cette pâtisserie, à base d’ingrédients naturels parmi lesquels la farine de riz, de blé, l’agar-agar et l’azuki, constitue une nourriture saine ».

D’apèrs Toraya : « Les wagashi peuvent être assimilés à un « art des cinq sens » :

  • le goût, des saveurs qui régalent le palais
  • l’odorat, des fragrances subtiles d’ingrédients naturels comme les azuki, le yuzu ou encore le gingembre, qui n’altèrent en rien le parfum délicat du thé vert accompagnant leur dégustation
  • le toucher, quand on coupe le gâteau avec la main ou un petit pic en bois, ou la sensation lorsqu’il est dans la bouche. Chaque gâteau a une texture gustative et tactile qui lui est propre.
  • la vue, de la beauté des couleurs et des formes utilisées, évoquant les saisons et laissant le plaisir à l’imagination de paysages oniriques variés
  • l’ouïe, avec la consonance poétique de leurs noms, et leurs chansons qui ravisent l’oreille, évoquant les saisons, des scènes oniriques, des légendes ou encore des épisodes historiques.
Choisir c’est renoncer mais il faut bien faire un choix donc nous nous lançons !
Avec mon Tea Lover, nous avons craqué pour deux desserts et deux boissons.
Je vais donc vous en parler un peu plus en détail.
15043740_1833001270250994_4539760885475835904_n
Prèles au coeur de Lune et Azuki Cha
Commençons par « Prèles au Cœur de Lune » ! Il représente les hautes herbes des prèles sauvages, éclairées par un halo de clair de lune, un nuit d’automne. C’est une brioche moelleuse à base d’igname , fourrée à la pâte d’azuki rouge en purée, parfumée à la cannelle. J’ai associé cette délicieuse gourmandise avec un Azuki Cha, un infusion d’Azukis rouges servie glacée.
Un dessert tout en légèreté et finesse ! Dans un ambiance plus que zen, nous prenons notre temps et nous profitons de chaque bouchée. Comme si le temps s’était arrêté. Ce qui fait un bien fou quand on vit à Paris, la ville qui ne dort jamais. Ce n’est pas toujours évident de se ressourcer mais Toraya nous prouve le contraire.
15034759_999107880194932_5864044739015213056_n
Time for tea
Poursuivons avec « Belle journée d’automne ». Il nous invite à la contemplation des panoramas colorés, une belle journée d’automne. Ce gâteau est constitué de pâte de riz tendre, fourrée à la pâte de azukis blancs  (ce qui est plus rare !) estampillé d’un motif de feuille d’érable. Ce gâteau est très peu sucré  et comme son voisin, d’une grande délicatesse ! Basile l’a associé avec un Hôji-cha qui est un thé japonnais grillé !
15057316_109344672883429_9087918114187771904_n
« Belle journée d’Automne »
Nous profitons longuement de ce tea-time ! Le salon de thé est très calme, l’accueil est d’une grande qualité. Les serveuses sont discrètes, à l’écoute de la clientèle et surtout elles connaissent parfaitement les produits afin de conseiller au mieux les tea lovers.
Envie de vous ressourcer ?
Après une promenade dans le jardin des Tuileries, faites un léger détour rue Saint Florentin dans le premier arrondissement et passez un moment « hors du temps » chez Toraya !
Pour en savoir plus, découvrez leur site web.
Toraya :
Adresse : 10 Rue Saint-Florentin, 75001 Paris

Horaires : Du lundi au samedi de 10 heures 30 à 19 heures 

Téléphone : 01 42 60 13 00

 

 

Publicités

Sadaharu Aoki « J’aime faire simple. Mais lorsqu’on fait simple, la difficulté c’est qu’on ne peut pas tricher. »

 

« La douceur d’une crème fraîche épaisse.  Le goût frais d’un thé vert et sa couleur éclatante.  Une pâte à tarte qui croustille.  L’éclat d’un chocolat. » Sadaharu Aoki

15535491_120774608420453_1068462188206751744_n
Les chocolats de Sadaharu Aoki (-Attention, vous allez fondre – Praliné Matcha, Chocolat coeur Criollo, Praliné Valencia, Praliné Cassisier, Chocolat Côte d’Ivoire, Praliné au Lait) 

Sadaharu Aoki est un chef pâtissier né à Tokyo le 1er juillet 1968.

Il est diplômé de l’école de cuisine Machida. Ce pâtissier allie avec brio la pâtisserie franco-japonaise.

Après un parcours exemplaire, il ouvre sa première boutique en 2001 dans le sixième arrondissement parisien. Deux ans plus tard, nous avons la chance de le retrouver à Paris V où se trouve également son atelier et ses locaux administratifs. Il a également une boutique dans le XVème !

De retour sur Paris après 12 ans, je flâne et découvre de nouvelles pâtisseries dans Paris mais c’est grâce au Gourmet Lafayette que j’ai découvert ce chef. Et oui, je travaille à deux pas du boulevard Haussmann !

Je sais, c’est très dangereux pour la ligne lorsqu’on travaille à côté de Ladurée, Patrick Roger, Pierre Marcollini, Pierre Hermé, Café Pouchkine…  – Bon j’arrête car je viens de prendre au moins un kilogramme en cinq minutes ! –

Après avoir testé plus de la moitié de ses pâtisseries en 2 ans, je peux affirmer que c’est grâce à lui que j’ai découvert le matcha et que j’ai voulu en savoir plus à ce sujet ! J’ai commencé également à faire des pâtisseries au matcha : Cookie au matcha, Madeleine au matcha, Cake au matcha, et j’en passe.

Travaillant énormément pendant la période des fêtes de fin d’année, je n’ai pas pu passer noël avec ma famille. J’en ai profité pour réveillonner avec mon homme – également un Tea Lover – et j’ai décidé de lui faire découvrir les pâtisseries et les chocolats de Sadaharu Aoki – (Faire d’une pierre deux coups est l’expression parfaite, je crois.)

Des desserts au matcha pour Noel, c’est original, n’est-ce pas ? J’ai casser les codes. Et oui, pas de bûche 😉 ! 

15623654_1497796820234601_8612278948904042496_n
La Tarte Caramel Beurre salée au Matcha

Pendant ma pause déjeuner du 24 décembre, j’ai craqué et j’ai filé aux galeries Lafayette. J’ai choisi la tarte caramel beurre salée au matcha et le gâteau Matcha Azuki ! Le caramel beurre salé est équilibré et très fondant ! Une vrai surprise (Avis aux Bretons, dépêchez-vous d’aller la goûter.). On retrouve bien les notes iodées et végétales du matcha. Commençant vraiment à apprécier le matcha, j’aurai apprécié qu’il soit un peu plus intense mais c’était déjà un bonheur en bouche !

15803329_221988361543431_5921078318408400896_n

La pâtisserie matcha azuki est un biscuit dacquoise et chocolat. Feuillantine praliné, crème matcha et pâte de haricots rouges. Une jolie association matcha / haricots rouges. J’aurai bien aimé déguster une infusion d’azuki en même temps. Souvenirs du salon de thé Toraya que nous avons fait en amoureux ! Ce sera pour la prochaine fois. (Mathilde, tu avais promis d’arrêter ! Mais euuuuh…) J’aurai également apprécié que la crème matcha soit plus intense mais le tout est très équilibré.

J’ai également eu la chance de le rencontrer lors du Salon du Chocolat 2015. Un vrai bonheur de pouvoir échanger avec le chef qui m’a fait découvrir le Matcha ! 

Retrouvez les créations de Sadaharu Aoki sur son site internet :

Sadaharu Aoki